Quels sols pour ma maison bois?

Quels sols pour ma maison bois?

Quelles sont les qualités demandées à un revêtement de sol pour une maison en bois ? Esthétisme, confort, facilité d’entretenir, et même qu’il soit isolant et antidérapant! Une répartition entre revêtement durs et revêtement souple permet de passer en revue tous les types de sols pour trouver les plus appropriés aux différentes pièces de la maison.

I – Revêtements durs

1 – Le carrelage, revêtement pérenne

Résistant aux taches (excepté le marbre qui nécessite un traitement préventif et curatif de façon régulière), d’un entretien facile et étanche, le carrelage n’a qu’un seul défaut : c’est un matériau froid (à l’exception de la terre cuite). La pose n’est pas spécialement aisée et avant la pose sur un plancher, un renforcement au moyen de plaques de contreplaqué doit quelque fois être effectué. Mais de nouveaux systèmes à clipser permettent un emboîtement rapide et donc une pose aussi facile que celle d’un revêtement sec. Il existe différents carrelages : les carrelages en céramique dont…la céramique pour sols (plus épaisse que la céramique murale), le grès (cérame), dont la robustesse dépend du procédé de fabrication (pressé et teinté dans la masse, il est plus résistant que lorsqu’il est étiré ou émaillé). Lorsqu’il est poli, le grès présente un aspect similaire au marbre. Et les carreaux d’argile et de terre cuite. Ces derniers, plus poreux, doivent être recouverts d’un enduit à base d’huile de lin à appliquer régulièrement. Autre catégorie: la pierre naturelle, très chère : marbre, ardoise, calcaire et grès (roche sédimentaire). Il est également possible de choisir des carrelages en pierres reconstituées. Ainsi le granito ou mosaïque qui fait un retour en force dans nos salles de bains. Les carrelages autorisent une large gamme de coloris, de formes, de couleurs et d’aspect avec des imitations, tel le bois.
Demandez en 5 minutes 3 devis carrelage. Gratuit et sans engagement !

 

revetement dur Carrelage
Revêtement dur: le carrelage

2 – Le parquet : une dénomination, plusieurs procèdes

Le bois est sans doute le revêtement de sol le plus prisé et, à considérer ses qualités, rien d’étonnant. Naturel, esthétique, confortable, il peut se poser collé ou flottant. Au choix, frêne, hêtre, chêne, érable, cerisier ou pin en fonction de la texture et de la couleur désirée. Ainsi, le frêne promet de foncer avec le temps, le cerisier offre des tons rouge-brun et des veines fines et ondulées. Alors que les veines du chêne, blanc ou rouge, créent des motifs. Seul bémol à son usage, outre un prix trop élevé : le plancher chauffant basse température. Dans le cas d’un chauffage par le sol, le parquet n’est pas à proscrire mais n’admet pas de pose flottante, seulement une pose collée. Le bois dispose de propriétés isolantes thermo-acoustiques. Donc, même s’il est assez contradictoire en théorie de coller un parquet sur un chauffage par le sol, c’est possible: la résistance thermique du matériau doit malgré tout respecter la réglementation.
Demandez en 5 minutes 3 devis parquet. Gratuit et sans engagement !

 

Revêtement dur: Parquet
Revêtement dur: Parquet

Le parquet massif

Les parquets au sens traditionnel sont des lames de bois tendre à bords droits et donc posées bord à bord. Cela donne plus de souplesse à l’ouvrage mais, au fil du temps, des écarts entre les lames peuvent apparaître si le bois se contracte dans le temps. Les lames peuvent également être à rainures et à languettes: elles s’emboîtent et les panneaux se soutiennent mutuellement. Le principal défaut est la difficulté à les enlever. Le parquet ainsi constitué est en bois massif, fait d’une seule et même couche de bois plus ou moins épaisse (de 19 à 25 mm d’épaisseur) donc plus onéreux que le contrecollé. Il doit être poncé, vernis ou peint et entretenu régulièrement.

Le contrecollé

Comparable de par sa finition au parquet traditionnel, est toutefois composé de plusieurs couches de bois (des strates) contrecollées sur une base de bois tendre, aggloméré ou contreplaqué. Ces différentes couches apportent une stabilité dimensionnelle supérieure à celle du parquet massif mais, pour disposer d’une bonne longévité également, sa couche d’usure, préalablement vernie en usine, doit être relativement importante. De l’épaisseur dépend la longévité du revêtement. La pose peut être effectuée par collage ou flottante (nécessairement si les couches de bois sont fines) par un système de clipsage ou emboîtement. Son principal défaut : il est bruyant, même si les derniers produits ont fait de gros efforts pour pallier le défaut. Mais dans le prix de revient du nouveau décor qui se formera sous vos pieds. Il est nécessaire d’envisager le coût d’une sous-couche acoustique pour obtenir entière satisfaction. Un parquet pont de bateau à clipser peut être posé dans une salle d’eau.
Attention toutefois à distinguer le « vrai » du « faux ». Le contrecollé n’est pas, en réalité, du parquet, au sens véritable du terme, si la couche d’usure est inférieure à 2,5 mm et qu’aucun bois noble n’entre dans sa composition. Quant à la dénomination « parquet flottant », elle ne renseigne pas sur la composition du revêtement mais uniquement sur le type de pose, par opposition aux poses collées ou clouées.

Le bon imitateur, le stratifié

Improprement appelé « parquet » lorsque le décor imite le bois, le stratifié est un matériau composite d’une épaisseur variant de 7 à 11 mm, facile à mettre en œuvre (il se clipse) et trois à quatre fois moins onéreux qu’un parquet véritable. Le vinyle stratifié est composé de plusieurs morceaux de vinyle collés sur un panneau en fibre de haute densité. Le stratifié peut également imiter d’autres revêtements lorsque le papier décor reprend l’aspect du carrelage ou de la pierre, du béton, de la céramique ou encore du cuir. C’est assez bluffant. Cette feuille de décor imprégnée de résine est toujours sous l’overlay, la couche en mélamine assurant la solidité du revêtement. Les lames et dalles de stratifié se posent dans toutes les pièces de la maison. Pièces humides comprises avec la seule contrainte supplémentaire de poser un joint polyuréthane en périphérie.

II – Revêtements souples

1 – Linoleum, liège ou pvc : souplesse d’utilisation

Généralement, l’appellation « lino » regroupe deux produits : le vinyle et le linoléum. À l’instar du stratifié souvent confondu avec le parquet, utiliser le terme lino pour les dalles ou rouleaux PVC (polychlorure de vinyle) est un abus de langage. La composition diffère du véritable linoléum. Mais ces revêtements souples, qui ne nécessitent aucun traitement, offrent toujours un confort de marche, une bonne isolation phonique et une grande diversité de motifs, imitant même le carrelage ou des lames de bois aspect veiné.
Si les rouleaux sont moins onéreux, leur pose (sans adhésif à l’exception des embrasures de porte pour une meilleure tenue) n’est pas toujours très simple. Au contraire, les lames ou les dalles sont toujours collées, Il est possible d’opter pour des dalles auto-adhésives et là, poser le nouveau revêtement est un jeu d’enfant. Il en est de même pour les dalles de liège. Garant d’une bonne isolation thermique et phonique, ce revêtement hydrofuge requiert cependant une protection avec un imperméabilisant, surtout s’il orne le sol des pièces humides. Attention toutefois, ces sols souples peuvent être glissants lorsqu’ils sont mouillés.

revetement Souple
Revêtement Souple

2 – Moquette et revêtement textile: un confort certain

Avec un confort acoustique et thermique de plus en plus renforcé grâce aux envers « feutre », les revêtements tressés sont l’apanage des chambres, bureaux et salons. À ne privilégier toutefois que dans les pièces où les risques de taches sont moins importants. La gamme est très riche et variable suivant les fibres de composition (naturelles – laine, coco, sisal, jute ou jonc de mer ou synthétiques- polyester. nylon, acrylique ou polypropylène), la structure (bouclée, coupée, torsadée, berbère), la technique de fabrication (tissage aiguillage ou piquage), les couleurs et les motifs. La pose peut être tendue sur thibaude (mieux vaut faire appel à un professionnel), ou libre, c’est-à-dire fixée uniquement par de l’adhésif double face. La moquette existe également en dalles: à poser plombante ou en employant un fixateur. L’avantage est de pouvoir les remplacer lorsqu’une d’entre elles est abîmée ou d’inter¬venir au bout d’un certain temps les dalles posées sous les meubles avec celles de passage, plus rapidement usées. Reste à savoir que la longévité de la moquette dépend de l’envers (ou dossier) du revêtement. Et de la qualité du dossier dépend également le confort.

Demandez en 5 minutes 3 devis moquette. Gratuit et sans engagement !

 

One thought on “Quels sols pour ma maison bois?

Post Comment