Quelle douche pour quelle surface ?

Quelle douche pour quelle surface ?

Economique en temps, en espace et en eau, la douche compte de plus en plus d’adeptes. Equipement incontournable de la salle de bains, elle se compose sur mesure : choisissez un receveur et des parois bien adaptés à la surface dont vous disposez…
1 – Pour salle d’eau petit format

2 – Pour moyenne surface

3 – Version grand large

4 – Douche à l’Italienne

Pour salle d’eau petit format privilégier un espace fermé

Plus la salle de bains est petite, plus les contraintes sont importantes. Le sur-mesure permet d’apporter nombre de réponses. Astuces et idées malignes sont les bienvenues.

Receveur, l’option économique

Plusieurs choix s’offrent dans les salles de bains de petite taille. Dès le format 90 x 90 cm ou 80 x 100 cm, les receveurs peuvent être en acrylique ou en matériau de synthèse. Mais, avec un bon rapport qualité-prix, la céramique reste une réponse adaptée aux mini-surfaces.

Le modèle en céramique

Alternative économique pour petits budgets (il s’envisage dès 70€) est un choix pertinent, tout en apportant une touche de design puisqu’il se décline désormais en version extraplate. S’il est possible de trouver des receveurs en céramique dans des dimensions allant jusqu’à 120 cm de côté, au-delà, il existe des contraintes de fabrication, avec un risque de voilage. Et son coût devient vite prohibitif.
– Avantages : facilité de pose et d’entretien, matériau durable, rigide, coût abordable, esthétique améliorée. La rigidité de la céramique rend le receveur autoportant et permet son encastrement.
– Inconvénients : nécessite un traitement antiglisse ou un relief, dimensions limitées, contact froid, attention aux éclats en cas de chutes d’objet.

Une douche fermée avec des portes adaptées

Plus le receveur est petit, plus le risque de projections d’eau est élevé. La douche des petits espaces doit donc être close. Mais dans ce cas, il ne faut pas oublier de prendre en compte les problématiques de débattement des portes.

Les portes pivotantes

Montées sur un axe décentré, pour une ouverture à la fois vers l’extérieur et l’intérieur de la douche, conviennent aux petites salles de bains, en montage en niche, avec un accès de face, mais aussi en angle avec une paroi fixe en verre. Le débattement doit cependant être pris en considération même s’il est moins important qu’avec une porte battante.
– Avantages : une ouverture moins encombrante, une esthétique allégée par l’absence de profil central.
– Inconvénients : un passage plus réduit, défaut de ruissellement d’eau si la porte n’est pas équipée de profil avec gouttière.

Les portes pliantes

Concilient gain de place et accès confortable. À l’ouverture, les battants ne viennent pas empiéter dans la salle de bains, puisqu’ils entrent dans l’espace de douche en se repliant grâce à deux charnières.
– Avantages : bien adaptées pour les petits espaces, ne génèrent pas d’écoulement d’eau.
– Inconvénients : déconseillées avec les systèmes d’hydrothérapie, réservées à un montage en niche ou en accès d’angle.

Cabine douche
Cabine de douche

Pour moyenne surface, élargissez votre choix

La salle d’eau s’agrandit, les possibilités aussi. Avec l’opportunité de choisir entre un espace douche de plus grand format en version fermée ou ouverte, tout en préservant lumière et circulation aisée.

Receveurs : vers plus d’aisance

Au-delà de 120 cm, il n’existe plus de réponse en céramique pour le receveur. En revanche, tous les matériaux de synthèse sont adaptés. Mais pour les budgets plus serrés, le choix peut se porter vers l’acrylique. À condition qu’il soit renforcé et bien posé.

Le receveur en acrylique

Constitué d’une feuille d‘ acrylique teintée dans la masse, thermoformée et renforcée avec de la fibre de verre, a su concurrencer la céramique grâce à sa légèreté. Mais aussi pour son toucher agréable, sa variété infime de couleurs que ce soit en version à encastrer ou à poser. Largement démocratisé, ce receveur en arcylique est, en entrée de gamme, légèrement plus cher qu’un modèle traditionnel en céramique. Avec l’atout diversité en plus.
– Avantages : léger et facile à manipuler, naturellement antidérapant, entretien facile, ne procure pas de sensation de froid, autorise des dimensions au-delà de 120 cm et des versions extraplates.
– Inconvénients : peut se dilater sous le poids des utilisateurs et provoquer un décrochement du joint silicone en périphérie. À choisir en une épaisseur de 6 mm minimum et, lors de la pose, un calage central et périphérique s’impose. Attention aux chocs et aux rayures qui peuvent être gênants.

Des parois ouvertes sur la lumière

Au-delà de 5 m2, on peut monter en angle une cloison maçonnée en plâtre hydrofuge avec un habillage en carrelage. Simple d’utilisation, intime, cette solution permet d’utiliser la cloison en support pour y adosser des meubles. Ou bien on préfère la légèreté et la lumière avec une séparation fixe en verre.

Avec une paroi fixe en verre

Place à la perspective et à la lumière. Que l’espace soit carre ou rectangulaire, il peut s’étendre à des dimensions jusqu’à 190 x 90 cm. Il devient alors plus adapté au confort de l’hydrothérapie. L’autre atout de cette solution en angle est de permettre l’installation d’un receveur de forme carrée, rectangulaire, ou en quart-de-rond.
– Avantage : la possibilité de réaliser un espace douche ouvert, protégé par une unique paroi fixe.
– Inconvénients : attention aux projections d’eau et à l’implantation de la robinetterie qui sera de préférence face à la paroi de douche pour rester facilement accessible de l’extérieur. Un raidisseur est obligatoire pour les parois de plus de 80 cm de longueur. Et, même avec un traitement anticalcaire, une paroi en verre s’entretient.

La porte battante

Adaptée pour une implantation en niche ou en angle avec paroi fixe en verre, est proposée à simple ou double battant, qui s’ouvre généralement vers l’extérieur. Discrète et esthétique grâce à l’absence de profil horizontal, la porte battante reste une des solutions préférées dans les salles de bains qui comportent suffisamment de place pour prévoir le débattement de la porte.
– Avantages : la meilleure réponse en termes d’accès pour un espace douche fermé. Une esthétique améliorée par l’absence de profil central et latéral grâce aux charnières sur le mur, bien plus discrètes que les profilés traditionnels.
– Inconvénients : dans le cas d’une paroi fixe en verre et d’une porte battante, il faut prévoir les charnières ou le profilé côté mur. Cette solution nécessite un espace libre important devant la douche, et peut provoquer un écoulement d’eau sur le sol à l’ouverture. Il est bon de limiter la largeur de la porte à 90 cm maximum que ce soit dans une implantation en niche ou avec paroi fixe en verre.

En version grand large, adoptez les versions xxl

Quand la place n’est pas un problème, profitez-en pour agencer votre salle de bains avec une douche généreuse qui saura mettre en valeur cet espace. Une plongée dans un univers tout confort.

Le receveur grand format

Certes les receveurs acryliques peuvent atteindre de grandes dimensions -jusqu’à 180 x 90 cm -, mais pour combiner finesse, solidité et esthétiques variées dans de très grandes dimensions, autant opter pour les receveurs en matériau de synthèse, plus rigides.

En version sur mesure par excellence

En résine ou béton de synthèse, le receveur apporte un bon compromis entre résistance et poids. Extraplat avec une épaisseur de 4 cm, il imite à la perfection d’autres matériaux naturels en se parant d’aspects pierre, bois ou même cuir! Traité antidérapant, anticalcaire, ce type de receveur peut allègrement atteindre de grandes dimensions.
– Avantages : recoupable, il s’adapte à toutes les dimensions les plus grandes – comme aux plus petites -, et autorise une diversité infinie d’aspect et de couleur, en version extraplate.
– Inconvénients : les coloris foncés ont besoin d’un entretien plus régulier en raison du calcaire, le prix reste encore élevé, de micro-rayures peuvent apparaître.

Des méga-espaces

Au-delà de 10 m2, la salle de bains se prête à toutes les fantaisies. L’effet architectural des parois fixes en verre montées en applique fait disparaître toute séparation. Sinon, en version fermée. l’espace douche devient une véritable pièce de bien-être.

Les portes coulissantes

A monter en niche, en angle, ou en applique avec un ou deux côtés fixes en verre, sont sans conteste les compagnons des receveurs de douche XXL. Deux options : soit les galets sont visibles et coulissent au-dessus d’un rail horizontal, soit les roulettes en téflon sont incorporées dans les profilés haut et bas de la porte. Les fabricants ont véritablement planché afin que les systèmes ne déraillent ou ne se bloquent plus à cause du calcaire.
– Avantages : pas de débattement pour un espace salles de bains libre, pas d’écoulement d’eau, disponible dans toutes les dimensions avec la possibilité de dépasser des largeurs de 160 cm, grand confort pour Phydrothérapie.
– Inconvénients : même si les fabricants proposent des versions coulissantes avec roulettes déclipsables, l’entretien des grandes surfaces vitrées est fastidieux.
Mieux vaut éviter les coulissants sur un receveur inférieur à 90 cm, car le passage devient très réduit.

Le Walk-in

Nec plus ultra de la douche sur mesure, est devenu une véritable tendance! Cette version apporte une totale accessibilité à l’espace douche, puisque le principe est de supprimer les portes. Totalement ouverte, cette douche s’accorde à merveille avec une belle suite parentale, par exemple, ou met en valeur la fluidité d’un receveur à l’italienne carrelé. Outre le confort, le Walk-in est apprécié également pour l’élégance du «tout transparent» sans projection d’eau, ou presque . . . à la seule condition de réserver un espace conséquent pour une paroi grande largeur d‘ au moins 160 cm. Ces parois fixes en verre sont proposées en épaisseur de verre de sécurité 5 à 10 mm avec profilés en aluminium, à monter en applique sur paroi, avec raidisseurs horizontaux ou verticaux (plafond), ou encore en angle.
– Avantages : esthétique et impression d’espace incomparable, accès à la douche sans porte facilité.
– Inconvénients : espace totalement ouvert qui peut être inconfortable dans une pièce mal chauffée, nécessite un entretien du verre même s’il est traité anticalcaire, la robinetterie est placée, généralement encastré, face à la paroi, un coût encore élevé.

douche
Douche

Les douches à l’Italienne, Optez pour le sur-mesure

Dans un espace douche réalisé sur mesure du sol à la paroi, les receveurs carrelés à l’italienne apportent un confort et une élégance indéniables.
Pour l’esthétique comme pour l’entretien, c’est la salle de bains idéale!

De plain-pied

La douche à l’italienne carrelée joue la carte de l’élégante sobriété et du confort. Sans receveur apparent, le sol de la douche est en parfaite continuité avec celui de la salle d’eau. Il peut même présenter le même matériau dans un esprit d’unité. Dans une suite parentale, cet espace douche s’intégrera ainsi parfaitement. En outre, sans porte, il offre un accès facilité, adapté notamment aux personnes à mobilité réduite. Autre avantage, il se nettoie avec une grande facilité.
Pour réaliser cet aménagement rêvé, il existe des receveurs affleurants dits «prêts à carreler». Autrefois réputés pour être incompatibles avec un plancher en bois. de nouveaux modèles (voir encadré page suivante) ont été développés avec écoulement centré ou excentré pour pose sur supports OSB, planchers à lames. L’ écoulement a été spécifiquement renforcé pour que le receveur se pose sans encombre entre le solivage.
– Avantages : une pièce sans aucune rupture au sol, accès et entretien aisé, permet de nombreuses formes et formats.
– Inconvénients : prévoir un siphon adapté à un plus fort débit, éviter le recours à Phydrothérapie avec jets trop puissants, mise en œuvre plus complexe et plus longue qu’avec un receveur extraplat, et plus coûteuse en particulier pour les solutions sur mesure.

Post Comment