Maison en bois, étude de cas

Maison en bois, étude de cas

Une vie imprenable sur le massif de Belledonne, et une maison en bois avec cinq chambres sur une petite surface, telles étaient les exigences des propriétaires. Un défi relevé par l’architecte, Thierry Alicot, désirs, satisfaits et challenge remporté.

A 30 km de Grenoble, dans la région Rhône-Alpes, opter pour une construction bois est un choix judicieux : matériau renouvelable, isolant, confortable et sain, le bois offre une qualité de vie sans égale. Cette belle réalisation est dotée de toutes les ouvertures au sud, face aux montagnes.
La façade en biais accueille un vitrage sur toute sa longueur et deux portes-fenêtres pour maximiser les apports solaires en hiver. En été, le débord de toiture conséquent limite les surchauffes.

Cette construction bioclimatique n’a pas seulement été pensée en termes « techniques », elle offre également un magnifique point de vue sur les montagnes environnantes. Une grande terrasse abritée, de différentes largeurs, permet de prolonger l’espace à vivre à l’extérieur et offre un accès direct à la piscine. «La vue était vraiment un atout pour cette construction qui devait s’ouvrir au panorama » explique Thierry Alicot, de Préo Architecture. L’homme de l’art aime travailler les effets de perspective, et ajoute « Le bois permet à la construction d’être mise en rapport avec l’environnement, intégrée ». Le jardin paysager est aussi astucieusement pensé, orné de rochers, d’arbustes et de plantes telle la lavande et accueille un bassin semi-enterré pour goûter les joies de la baignade.

maison bois
La maison est tournée vers le paysage. De larges ouvertures permettent à la construction de bénéficier du panorama mois aussi des apports solaires. Au nord, au contraire, la façade dispose de peu d’ouvertures, qui plus est petites, pour n’apporter que la luminosité nécessaire dans les pièces d’eau et l’espace tampon qu’est le cellier.

La maison limitée administrativement à 153 m² hors œuvre, dispose d’une surface totale de 140 m² en intérieur, mais paraît beaucoup plus grande grâce à un jeu de constructions modulaires, d’étages et de mezzanines. 19 m² sous les toits sont exploités. Quant au garage, il s’étend sur 23 m² et devait être dissocié de la zone habitable, Il s’agit d’une obligation contenue dans le règlement d’urbanisme. La séparation entre les deux volumes est toutefois bien conçue et transformée en petit chemin. Séparation qui n’est, cependant, pas totalement affirmée mais dispose d’un code couleur identique : un rouge sombre se retrouve également sur l’espace destiné aux parents dans la maison, sur des panneaux OSB.
Tout le reste de l’habitat est en bardage red cedar dont la particularité est d’adopter une teinte grise avec le temps. Pour obtenir cet effet de manière homogène, l’exposition doit être identique. C’est pour cette raison, que la maison ne présente pas de débord de toiture.

Performances Énergétiques de la maison en bois

Dans l’ossature, 15 cm de laine de roche ont été insérés. L’habitat est pourvu d’un système de chauffage central composé d’une pompe à chaleur air/eau et d’un plancher chauffant basse température posé au rez-de-chaussée. Des radiateurs ont été installés à l’étage pour permettre une régulation pièce par pièce. L’espace à vivre est enrichi d’un poêle à bois pour augmenter le confort mais aussi profiter du spectacle des flammes.

chambre séjour  bois
L’ouverture au-dessus du séjour et le rouge sombre soulignent le volume. Le mobilier en bois et les teintes choisies confièrent à l’espace beaucoup de chaleur et augmentent la sensation de confort.

Dans la première version, la cuisine était proposée en position centrale, ouverte entre la salle à manger et le salon. Finalement, cuisine et espace repas ont été inversés et naturellement, la crédence de la cuisine s’est imposée : une mosaïque de larges carreaux bigarrés qui s’intègre parfaitement à l’espace. Ce dernier entièrement ouvert, met en scène le duo bois et rouge sombre pour souligner le relief. Un billot central tait office de plan de travail et de séparation, non hermétique, avec le coin repas. L’espace est caractérisé par un carrelage en grès cérame gris au sol et des poutres apparentes au plafond. Ce plancher, à l’étage, a été traité phoniquement et ne transmet donc pas les bruits solidiens (à savoir les bruits d’impact type pas, déplacement de meuble ou d’équipement). Le plancher haut est constitué en strates d’une plaque épaisse de plâtre (1re strate), de 2 cm d’lsorel dur (2e strate) et, en surface, du plancher OSB flottant et désolidarisé.

« Je privilégie le confort phonique pour accroître la qualité de vie. Il est possible de mettre la musique ou la télévision a un niveau pas trop tort et d’entendre parfaitement », affirme l’architecte de Préo Architecture. La maison bois est, du reste, un bon isolant phonique.
Dans l’espace de vie, le décor est un mélange subtil de meubles anciens et d’éléments modernes. Relevé par la couleur qui apporte du pep’s à l’ensemble : toutes les ouvertures sont habillées de tissus différents.
Accolée à l’espace à vivre, la partie dédiée aux parents se distingue par la présence du parquet et du lambris. Un lieu empreint de calme, de confort avec des ouvertures panoramiques. La salle de bains adopte un style naturel, dans les tons ocre de terre.

chambre parents bois
La chambre des parents est en bois du sol au plafond, La pièce laisse transparaître douceur et chaleur. Des ouvertures panoramiques permettent de profiter du paysage.

L’espace enfant, à l’étage

L’accès à l’étage se tait par un escalier en bois au limon central qui donne un effet aérien. Une ouverture offre, en haut, un point de vue sur l’espace à vivre. Et à l’inverse, en bas, sur tout le premier étage qui comprend une terrasse, un espace jeux, une salle télé, une salle de bains et quatre chambres.

escalier maison bois
L’escaler droit à limon central qui permet d’accéder à l’espace destiné aux enfants donne un effet aérien et non massif

 

Le tout sans impression de promiscuité. L’espace se veut ludique avec des jeux de hauteur. Les rampants sont ornés de lambris et les garde-corps sont en acier, dans un style minimaliste, allégeant la structure. Une fenêtre de toit apporte une lumière zénithale. Le sol est recouvert d’un parquet à lames étroites. Les portes des chambres des enfants sont colorées. À côté, la porte vitrée donne accès à la terrasse, idéalement située à l’est pour bénéficier des apports solaires du matin.

maison en bois
A l’étage, le bois est omniprésent également. Toutefois, pour ne pas alourdir la structure, les
garde-corps sont en métal. Une large fenêtre de toit apporte un maximum de luminosité.

Les chambres 3 et 4 (v. plan) ainsi que la chambre d’amis disposent chacune d’une mezzanine grâce aux 19 m² sous combles. Ludique, la chambre d’amis n’est accessible que par un escalier et une trappe : il n’y a pas de porte. Quant au coin télé, c’est un petit espace sous pente bien pensé et joliment décoré dans lequel ce fameux rouge sombre a pris place sur un pan de mur. Ainsi l’étage, à l’instar du rez-de-chaussée optimise les mètres carrés et le confort avec un maximum d’ouvertures au sud.

plan maison bois
Plan de la maison en bois
chambre enfants bois
Dans les chambres des enfants, une mezzanine étire la pièce en hauteur et sépare le coin Jeu de l’espace sommeil.

 

3 thoughts on “Maison en bois, étude de cas

  1. Jolie maison, mais de l’intérieur. A l’extérieur la façade risque de s’abîmer avec le temps, et c’est ce que l’on remarque sur la façade gauche sans fenêtre de la maison, dommage ! Ce matériaux en bois donne malgré tout une impression de vivre dans une maison de vacances, ce qui doit être très agréable au quotidien !

Post Comment